-152 (157e Jeux) LA 12e COURONNE DE LEONIDAS DE RHODES

LEONIDAS LE COLOSSE DE RHODES



L’histoire grecque salue un Leonidas célèbre attaché à tout jamais à la bataille des Thermopyles en - 480, où trois cents Spartiates sous ses ordres ont tenu coûte que coûte dans ce défilé  pour empêcher l’armée perse d’avancer sur Athènes.

Derrière leur chef Léonidas, trois cents Spartiates se sont comportés en héros,sacrifiant leur vie pour empêcher les Perses de passer, ce qui leur vaut aujourd’hui cette inscription sur un monument en leur honneur :

« Passant, va dire aux Spartiates que nous gisons ici pour obéir à leurs lois. »

On avait commandé à Leonidas et à ses troupes de tenir le plus longtemps possible. Ils ont tenu jusqu’à la mort, faisant de Leonidas un héros pour l’éternité.

Le colosse aux pieds agiles

L’autre Leonidas est devenu, lui-aussi, un héros trois siècles plus tard. Pas à Sparte, mais à Rhodes, patrie de l’une des sept merveilles du monde.

Leonidas de Rhodes, comme la statue éponyme, a été de - 164 à - 152 le colosse de Rhodes.

Le colosse fut imbattable à la course à pied pendant quatre Jeux Olympiques ! Loin d’être le colosse aux pieds d’argile, il fut le colosse aux pieds agiles…

Il n’est pas le seul à avoir remporté des épreuves lors de quatre éditions successives, mais il est le seul à avoir remporté les trois épreuves de courses (stade, diaulos et courses des hoplites) quatre fois dans la foulée.

Il a récolté à Olympie 12 couronnes d’olivier, laissant quatre fois son nom à l’Olympiade en tant que vainqueur de la course du stade, sans compter ses autres victoires aux autres Jeux panhelléniques.

Il atteignait, paraît-il, une vitesse diabolique, même lors de ses quatrièmes Jeux où il affichait déjà l’âge respectable de 36 ans. Un âge où aujourd’hui quasiment tous les sprinteurs sont à la retraite…

L’athlète aux douze couronnes

Avec ou sans armes, en sprinteur nu ou avec le bouclier du hoplite, il était imbattable à la course.

Et l’exploit vient du fait qu’il a remporté à chaque édition les trois victoires, le triaste, s’imposant dans le stadion, le diaulos et la course des hoplites. Il enchaînait le même jour les finales du stade et du double stade avant de finir en apothéose le dernier jour des Jeux en remportant la course des hoplites.Sa carrière a duré douze ans, entre 164 et 152 av. J.-C. Même si, à cette époque, les Jeux avaient moins de renommée que quelques siècles auparavant, la performance reste de taille et n’a pas d’équivalent au fil des siècles.

Imaginons un nouveau Carl Lewis gagnant le 100 mètres, le 200 et la longueur lors de quatre Jeux successifs. L’exploit serait le plus retentissant de tout le monde olympique !

Imaginons la légende Usain Bolt rééditant son triple exploit de Pékin, de Londres et de Rio en 2020 à Tokyo !

Imaginons, en prime, une double victoire le même jour avec enchaînement des séries et des finales du 100 et du 200 dans la foulée.

Cela nécessiterait une belle santé…

Une santé à toute épreuve !

A retrouver dans le livre "Les Géants d'Olympie" aux éditions écrituriales ( 322 pages, 20 euros)
Frais de port offerts. Paiement par parpal
A commander d'un clic sur http://www.ecrituriales.com/catalogue/alain-cadu/

L'EPIQUE
-152
Leonidas, l'as des as

                   

REPERES

- 168
: Seconde Guerre de Macédoine
- 149 : Mort de Caton, auteur  du célèbre "Delenda est Carthago "
- 146 : Destruction de Carthage    

UN PALMARES INEGALE SUR LA PISTE
  • DOUZE couronnes olympiques
  • QUATRE fois triaste
  • INVAINCU de - 164 à  - 152
LES GLORIEUX ANCÊTRES
  • Chionis de Sparte de - 664 à - 656 avec 3 doublés stadion-diaulos en trois éditions.
  • Phanas de Pellene, le premier triaste, auteur d’un triplé stadion, diaulos, course des hoplites en  - 512
  • Astylos de Crotone de - 488 à - 480, sept victoires en course, deux doublés pour Crotone puis un triplé pour Syracuse
LES HERITIERS EN COURSE COURTE

AUX JEUX D’OLYMPIE :

  • Nikokles d’Akrion, triaste en - 100
  • Hekotomnos de Milet, triaste en -  72
  • Polites de Keramos en l’an 67
  • Hermogene de Xanthos, triaste en 81 et 89
AUX JEUX OLYMPIQUES :
  • Jesse OWENS, quadruple médaillé en 1936
  • Carl LEWIS, quadruple vainqueur en 1992 (100, 200, longueur et 4x100) et neuf fois médaillé d'or aux Jeux
  • Usain BOLT, triple triaste en 2008, 2012 et 2016

LE SUCCESSEUR AU PALMARES:

  • Michael PHELPS, 13 médailles d'or individuelles (23 avec les relais) en quatre Jeux de 2004 à 2016

EN MARGE :
Les 7 merveilles du monde


  • LE COLOSSE DE RHODES
  • Les jardins suspendus de Babylone
  • Les pyramides de Khéops
  • La statue de Zeus à Olympie
  • Le mausolée d’Halicarnasse
  • Le temple d’Artémis à Ephèse
  • Le phare d’Alexandrie